PETITE SYNTHESE HISTORIQUE DE LA REFORME

LA REFORME était aussi appelée LA REFORMATION

Jésus-Christ vint sur la terre pour établir un contact plus étroit entre Dieu et les hommes. Il leur révéla le chemin du salut: "Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi." (Jean 14 : 6). « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort et quiconque vit ct croit en moi, ne mourra jamais. » (Jean 11 : 25-26).

Jésus-Christ chargea ses apôtres d'aller prêcher son enseignement reçu de Dieu: "Allez par tout le monde et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.» (Marc 16 : 15-16).

La mission des apôtres était donc claire :

1) Annoncer l'Évangile à chacun dans le monde entier,

2) Baptiser celui qui avait cru.

L'Église chrétienne naquit à la Pentecôte lorsque l'apôtre Pierre prêcha l'Évangile à la foule assemblée à Jérusalem. Environ 3.000 personnes acceptèrent son message et furent baptisées (Actes 2: 41).

L'Église chrétienne, à l'origine, n'était ni catholique romaine, ni protestante. Petit à petit, au cours des siècles, elle évolua, se divisa et s'éloigna de l'enseignement de Jésus-Christ.

La Bible, qui seule relate l'enseignement de Christ et des apôtres, devint un livre ignoré, dont la lecture fut même interdite en langue populaire.

Aussi, au XVIème siècle, les deux grandes Églises qui représentaient l'Église de Jésus-Christ: l'Église catholique romaine, en Europe occidentale (Espagne, Italie, France, Allemagne, Suisse, Pays-Bas) et les Églises catholiques orthodoxes, en Europe orientale (Russie, Roumanie, Grèce, etc. ...) s'étaient très éloignées de l'enseignement de Jésus-Christ. Dans l'Église catholique romaine, le pape ainsi que le clergé régnaient en maîtres absolus sur les empereurs, rois, princes, états, et naturellement sur le peuple. L'INQUISITION se chargeait de faire la police et de pourchasser ceux qui n'acceptaient pas les croyances et lois imposées par l'Église romaine.

Des tentatives de réforme furent faites, les unes au sein même de l'Église catholique romaine, d'autres, à l'extérieur, par des séparations.

Au cours des siècles se maintinrent ou se créèrent des assemblées chrétiennes indépendantes de l'Église catholique romaine. Ces groupements religieux, aux noms divers: Montanistes, Novatiens, Donatiens, Bogoumiles, Cathares (appelés aussi Albigeois), Vaudois, Hussites, etc., s’efforcèrent, dans une plus ou moins grande fidélité de vivre l'enseignement de Jésus-Christ directement d'après la Bible. Ils furent considérés comme hérétiques ou «sectes pernicieuses » par l'Église catholique romaine, et persécutés à ce titre.

Suite du document