L'EGLISE CATHOLIQUE
& CATHOLIQUE ORTHODOXE
La différence entre leur doctrine et l'enseignement de la Bible

Mon but est d'exposer brièvement et simplement quelques-unes des principales divergences entre l'enseigne-ment de l'église catholique et le christianisme biblique, qu'on pourrait aussi appeler la foi évangélique. Je le fais sans amertume, mais avec le désir d'être utile aux personnes qui cherchent sincèrement la vérité.

Il y a tellement de confusion aujourd'hui qu'il est nécessaire de préciser ce qui suit.

Beaucoup de gens se préten-dent encore catholiques tout en vivant en marge de l'église. Leurs croyances sont souvent bien peu conformes à ce que l'église enseigne. Par exemple, tout en se disant catholiques, certaines personnes croient à la réincarnation, une doctrine qui vient de l'hindouisme.

Dans l'église catholique il y a des tendances très variées qui paraissent incompatibles entre elles. Depuis quelques décen-nies, certains milieux catholi-ques ont découvert la Bible et aspirent à retourner aux sources, dans le cadre des structures existantes. À l'opposé, les intégristes voudraient revenir aux traditions et aux pratiques d'avant Vatican II. D'autres, très influencés par les protestants rationalistes, rejet-tent carrément l'autorité de la Bible et ne croient plus au surnaturel de Dieu. Dans cet article, je n'examine pas ces différentes tendances. Je me réfère à l'enseignement fonda-mental de l'église.

De l'autre coté, il arrive parfois que quelqu'un se dise «chrétien évangélique » sans être un authentique croyant né de nouveau. L'ennemi a semé l'ivraie (1) parmi le bon grain. Malheureusement, certains groupements, considérés «év-angéliques», se sont laissés entraîner dans des déviations par rapport à la saine doctrine.

Mon intention n'est pas de juger, en bloc, des personnes. Dieu seul peut lire dans les cœurs. «Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent» (2 Timothée 2 : 19). Mais, la Bible nous exhorte à éprouver les esprits pour savoir s'ils sont de Dieu (1 Jean 4 :1-3).

Mon critère pour discerner la vérité de l'erreur c'est la Bible, reconnue comme la Parole inspirée et infaillible de Dieu. J'ai confiance que le Saint-Esprit peut nous conduire dans toute la vérité, comme notre Seigneur l'a promis (Jean 16 : 13).

Le lecteur est invité à chercher lui-même dans sa Bible les textes cités, et à les méditer avec prière, sans idée préconçue, afin d'acquérir, non pas des opinions humaines, mais des convictions basées sur ce que Dieu dit.

La médiation de Marie et des saints

L'église catholique attribue à Marie et aux saints un pouvoir d'intervention auprès de Dieu, lorsque les fidèles les invoquent.

On entend parfois des catholi-ques dire que les chrétiens évangéliques ne croient pas à Marie. C'est faux! Mettons les choses au point. Les croyants évangéliques croient à la naissance miraculeuse de Jésus, conçu par le Saint-Esprit

(1) l'ivraie est une mauvaise herbe qui ressemble à s'y méprendre au blé et pousse en même temps que lui. Tous deux arrivent à maturité mais l'épis de l'ivraie est vide.tRetouru

 

dans le sein de la vierge. Ils croient sans restriction à tout ce que les Évangiles disent de Marie et de Joseph. Mais, nous refusons catégoriquement tout ce qui a été rajouté au cours des siècles, et qui souvent dérive du paganisme. Par exemple, la Bible ne parle d'une reine du ciel que pour condamner l'idolâtrie (Jérémie 44 : 16-25).

La Bible ne dit jamais que Marie est la mère de Dieu, mais plutôt la «mère de Jésus» (Jean 2:1,3 ; Actes 1:14).

Dieu n'a pas eu de commencement ; Marie est une créature dont l'existence a commencé à un moment donné. C'est vrai que Jésus est Dieu, mais Marie est la mère de Jésus seulement dans l'incarnation, elle est pourrait-on dire, la mère porteuse. C'est par un raisonnement philosophique, qui déforme la vérité, qu'on arrive à dire que «Marie est la Mère de Dieu». Il est dommage et dommageable que des pasteurs évangéliques qui à force de fréquenter les facultés théologiques catholiques finissent par adopter ce point de vue. Oui, j’ai été témoins de tels raisonnements…. Il faut prendre garde à soi-même afin de ne pas être séduit par de telles doctrines. Nulle part nous ne lisons que les premiers chrétiens priaient Marie et les saints. Cette déviation date du 4ème siècle alors que des milliers de païens ont embrassé le christianisme, comme une religion, mais sans véritable conversion. Au lieu de croire à tout un éventail de divinités, ils se sont mis à invoquer des croyants décédés.

Certaines bases communes

L'église catholique a conservé plusieurs éléments du christianisme biblique. Sur ces points-là, les chrétiens évangéliques sont d'accord. Les voici :

Dieu est l'Être suprême, éternel, unique et personnel, le Créateur de l'univers.

Jésus-Christ est le Fils unique de Dieu, existant de toute éternité. Il a été «manifesté en chair» (ou : Il s'est incarné), conçu du Saint-Esprit dans le sein de la vierge Marie. Il est absolument parfait et sans péché. II a été crucifié, puis enseveli, et il est ressuscité le troisième jour. Il est apparu vivant pendant quarante jours à ses disciples avant de remonter au ciel en leur présence.

Le Saint-Esprit n'est pas une influence ou une force anonyme, mais une Personne divine qui s'exprime individuellement mais dans un accord parfait avec les deux autres parties de la Divinité. Il fut envoyé le jour de la Pentecôte pour demeurer en permanence avec les croyants, prenant ainsi la place de Celui qui est monté au ciel et assis à la droite de Dieu.

La Trinité(1). Il n'y a qu'un seul vrai Dieu, mais Il s'est révélé à l'homme comme un Dieu trinitaire. L'Ancien Testament met l'accent sur l'unité de Dieu, en contraste avec les divinités païennes. Le Nouveau Testament nous montre la Trinité en action : le Père envoie le Fils, le Fils donne sa vie en sacrifice, le Saint-Esprit glorifie le Fils et sanctifie les croyants. Le mot trinité n'est pas dans la Bible, mais la vérité qu'il exprime s'y trouve certainement. "Trinité" veut simplement dire : trois dans l'unité.

Le diable (ou Satan) est un être vivant, spirituel, perverti et corrupteur. Il a entraîné à sa suite des anges déchus qui luttent avec lui contre Dieu et les hommes.

(1) Ce mot ne se retrouve pas dans les textes originaux grecques tRetouru

 

• La Bible est inspirée de Dieu et est une révélation de Dieu.

• Tout être humain est appelé à une destinée éternelle, soit de bonheur et de félicité avec Dieu, ou de malheur et de damnation loin de la face du Seigneur pour toujours.

• L'homme est pécheur et ne peut être sauvé sans la grâce de Dieu.

Les divergences

Voici quelques points importants de divergences entre l'enseignement catholique et le christianisme biblique.

La source d'autorité

L'église catholique enseigne que la tradition et la Sainte Écriture (la Bible) constituent ensemble la Parole de Dieu qui fait autorité.

Les chrétiens évangéliques croient que la Bible seule est inspirée de Dieu. Elle est notre règle en matière de foi et de conduite. La Bible, et Jésus lui-même, nous mettent en garde contre la tradition humaine qui souvent déforme, ou même contredit la Parole de Dieu. Voyez Matthieu 15:3,6 ; Marc 7 : 8,9,13 ; Colossiens 2 : 8.

La tradition est comme un sable mouvant, alors que la Bible est un roc inébranlable pour notre foi. La vérité ne change pas, mais c'est normal pour l'erreur de changer.

Jésus a dit : «Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j'ai annoncée, c'est elle qui le jugera au dernier jour» (Jean 12 : 48).

Le livre de l'Apocalypse termine par une mise en garde solennelle, qui peut s'appliquer à toute la Bible, envers quiconque ajoute ou retranche quelque chose à ce qui est écrit. Lisez-la dans votre Bible (Apocalypse 22 :18,19).

L'interprétation des Saintes Écritures

L'église Catholique dit qu'elle a, seule, la charge d'interpréter la Bible. Le clergé et les fidèles doivent comprendre la Bible dans le sens que le Magistère vivant de l'église l'interprète. Ces interprétations doivent s'accorder avec les décisions conciliaires, les écrits des Pères de l'église et la tradition.

Les chrétiens évangéliques savent que le Saint-Esprit est celui qui peut nous faire connaître les pensées de Dieu. Lisez par exemple : 1 Corinthiens 2 : 12-16 ; 2 Timothée 3 : 15-17 ; Jean 16 :13.

De plus, il y a trois lois fondamentales d'interprétation des Saintes Écritures :

1. Rien que la Bible - s'approcher de la Bible sans idée préconçue.

2. Toute la Bible - un verset peut faire une hérésie, toute la Bible est la vérité. «La somme de ta Parole est la vérité» (Psaume 119 : 160 version Darby). Un texte hors contexte ne peut être qu'un prétexte.

3. La Bible par la Bible - La Bible est à elle-même sa première interprète. Un texte qui nous paraît obscur est éclairé par d'autres textes qui parlent du même sujet. Si le sens littéral a du sens, ne cherchez pas un autre sens, vous risqueriez d'arriver à un non-sens et un contre sens, faisant dire à la Bible, ce qu'elle ne veut pas dire, et ne pas lui faire dire, ce qu'elle veut dire.

 


Les livres apocryphes

Complément : Les miracles de Jésus à aujourd'hui
Haut de la page Page suivante

Mise à jour de ce document octobre 2012