L'ECLESIASTE

 

Auteur: Salomon.
Thème: Les raisonnements humains.
Date de rédaction: Xème siècle av. J.-C.

e terme Ecclésiaste est tiré de la Version des Septante, et traduit l’hébreu koheleth; cette expression laisse entendre que l’auteur est un enseignant ou un prédicateur. Étant en grande partie autobiographique, le livre de l’Ecclésiaste reflète les expériences de Salomon, prédicateur en même temps que roi à Jérusalem. Ecclésiaste 1:1 Ses expériences corroborent le thème général de ce livre: "Vanité des vanités... tout est vanité". Ecclésiaste 1:2. Pour Salomon, l’expression "vanité" désigne ce qui est vide, sans valeur permanente, ce qui conduit à un sentiment d’insatisfaction.

L’Ecclésiaste traduit l’expérience de l’homme "sous le soleil" réfléchissant à la vie. Il exprime une philosophie qui ne se réclame pas de la Révélation, mais que néanmoins l’inspiration divine consigne ici pour notre instruction. Elle reflète la conception du monde, comme en témoigne l’un des plus grands sages d’ici-bas, un homme convaincu de l’existence du Dieu saint qui, un jour, amènera toutes choses en jugement. Voici quelques expressions-clés de ce livre: "sous le soleil", "j’ai vu", "j’ai dit dans mon cœur". La tristesse caractérise l’ensemble de l’ouvrage, où les termes "maux" et "peine" apparaissent respectivement 22 et 23 fois, et l’expression "poursuite du vent" 9 fois. Les mots "oppresseur", "chagrin" et "deuil " sont également fréquents. Seul le chapitre qui sert de conclusion élève les réflexions au niveau de la crainte de l’Éternel et de l’obéissance à Ses commandements.

Le livre de l’Ecclésiaste peut être divisé comme suit :

1. Expériences de l’Ecclésiaste montrant la vanité des choses terrestres, 1:1 à 4:16
2.
Exhortations de l’Ecclésiaste convaincu de la vanité des choses terrestres, 4:17 à 10:20
3.
Conclusion, 11:1 à 12:16.

Imprimez cette page haut de la page Fermer cette page

Mise à jour de cette page : 05/06/2010