La structure des "unités de sécurités, palestiniennes fut établie par le Traité du Caire en 1994 déjà. Sur insistance d'Israël, la force combattante palestinienne ne fut pas qualifiée d'armée, mais de " forte unité de police ", qui devait subsister cinq ans jusqu'à la reprise des négociations sur le statut final. Ce traité avait aussi fixé le genre d'armement et d'équipement de cette troupe policière. Depuis que l'OLP a acquis de lourdes pièces d'artillerie, la situation a fortement changé. Israël n'a jamais exigé un contrôle sur le recrutement des membres de cette force, qui se compose essentiellement de terroristes de l'OLP, du Hamas et d'autres groupes de terreur. Leur nombre a drastiquement augmenté depuis le début de l'Intifada en septembre 2000.
La force militaire des Palestiniens, qui compte de 35 à 45.000 hommes, se compose de huit unités, réparties en trois groupes: 1. l'armée (sûreté nationale), 2. les services secrets et 3. la police.
II n'y a pas de claire répartition des missions entre ces institutions; c'est pourquoi les activités de la police et de l'armée se chevau- chent souvent. De plus, les milices Tanzim d'Arafat sont fortes de 40.000 hommes environ.

Salut hitlérien des palestiniens
Les terroristes palestiniens installent de l'artillerie lourde pour empêcher toute importante mission de l'armée israélienne le long de la frontière entre le Sinaï et la bande de gaza.


Un fossé profond pour entraver la contrebande.

Les soldats israéliens doivent trouver et bloquer des passages souterrains utilisés par l'OLP pour amener clandestinement de grandes quantités d'armes et de munitions, mais également des êtres humains. A l'aide de gros engins, les soldats ouvrent des fossés profonds afin de découvrir le trafic d'armes des Palestiniens et de mettre un obstacle entre le côté palestinien et les avant-postes de la ville égyptienne de Rafah. L'armée israélienne a découvert deux passages secrets. L'un d'eux contenait des armes à feu de différentes sortes. Les travaux sont cependant régulièrement entravés par des tireurs d'élite palestiniens.
Imprimer cette page Haut de la page Accès au sommaire du journal