Négociations de paix israélo-palestiniennes
 

 

Les églises inquiètes sur Jérusalem

Les trois patriarches chrétiens de Jérusalem - catholique, grec-orthodoxe et arménien - ont envoyé une lettre commune à Bill Clinton, Ehud Barak et Yasser Arafat pour que leurs églises soit associées aux discussions de Camp David et que les quartiers chrétiens de la vieille ville ne soient pas séparés quoiqu'il arrive. La gestion des lieux saints des trois grandes religions monothéistes demeure l’un des aspects essentiels de l'avenir de la ville sainte.

Les trois patriarches chrétiens réagissent principalement à la proposition d’Ehoud Barak prêt à transférer le contrôle des quartiers chrétien et musulman de la vieille ville à l'Autorité palestinienne, alors que les quartiers arménien et juif resteraient sous contrôle israélien.

En refusant toute séparation entre les quartiers chrétiens de Jérusalem-est, les trois patriarches réaffirment la position traditionnelle des églises chrétiennes.

Cette position se fonde sur le statu quo entre les trois grandes religions monothéistes observé par l'empire ottoman et confirmé par le traité de Berlin en 1878. La Société des nations avait repris cette disposition, de même que le mandat britannique jusqu'à la première guerre israélo-arabe de 1947-48. En 1947, la résolution 181 des Nations Unies sur le plan de partage a entériné le principe d'une garantie internationale d'accès des différentes communautés à leurs lieux saints. Il est alors convenu que Jérusalem "sera constitué en corpus separatum sous un régime international spécial".

Dans un document signé avec l'OLP le 15 février dernier, le Vatican renouvelle cette position en précisant que "des décisions et actions unilatérales modifiant le caractère spécifique et le statut de Jérusalem sont moralement et juridiquement inacceptables".

Yasser Arafat, qui s'efforce de maintenir une présence importante des Palestiniens chrétiens au sein de l'Autorité et de son administration, est sur la même ligne. Autant dire que la bataille de Jérusalem est loin d'être terminée...

Le 19/07/2000

Imprimer cette page
Fermer la page